"If you really believe in what you make and if you make it as well as you can, it is going to give a certain degree of tension. If you really get tired, if you try to stay for a long time in balance on a foot, you can awaken a certain sympathy, in the strict sense to the one who looks at you. It is a kind of physical echo, he feels this foot, this tension."

 Bruce Nauman

Dans l'enchainement des nuits...

J'ai parfois ressenti la fragilité et l'éphémère de la vie.

Une lueur rouge, comme une sorte de signal, clignotait de manière aléatoire. Etait-elle sur le point de s'éteindre ou peinait-elle à s'allumer ?De cette intermittence j'ai compris la nécessité d'être en mouvement et l'importance qu'il fallait donner au jeu...

Alors, avec une sorte de permanence, je m'amuse avec cet entre-deux.

Tel un funambule qui se sent pleinement "vivre" sur le fil, je retient de lui, la gratuité de son geste mais surtout le rêve qui le porte. 

Ce rêve de réaliser des choses improbables voire absurdes d'abord pour son propre plaisir, ensuite pour poser la question de notre rapport aux choses, de notre rapport aux autres.

Mais poser la question du "faire avec" ou plutôt du "être avec" est en soit déjà absurde car la réponse varie non seulement dans le temps mais appartient à chacun d'entre nous, alors...

À la manière du funambule, j'essaie de fixer le temps, de le rendre élastique...

Les choses que je réalise, aussi petites soient elle, aussi éphémères et absurdes, posent la question de leur durée, de leur permanence.

Elles dressent en quelque sorte une attitude, un "rapport à" et pour certaines d'entre elles, un autoportrait.

Le fruit de mon travail s'apparente plutôt comme une somme de trouvailles plus que de recherches...

Je ne suis pas un chercheur, j'avance plutôt d'une manière attentive et curieuse, qui génère ses propres déductions.

Je raconte des histoires que je tire de la réalité, de celle que j'observe, et au final de celle que je vis.

Alors avec poésie et ironie (du moins je l'essai) je m'interroge sur le vrai ou le réel, sur ce qui est normal ou ce qui ne l'est pas, sur ce qui est beau ou moche ou encore sur ce qui semble être efficace bien que bricolé, peut être ?

Finalement je m'interroge sur ce que j'aime, sur ce qui m'excite et me fait peur.

Autrement dit, je m'interroge sur ce que je ne connais pas encore, sur ce qu'il me sera possible avant la mort… 

Si je suis un artiste c'est avant tout pour avoir le plaisir et la chance de partager d'autres points de vue, d'autres façon de penser, d'interroger ce qui compose notre monde...

Alors, peut être le réinventer avec d'autres nouveaux outils de mesure...

 

"L'Art est ce qui rend la vie plus intéressante que l'art" Robert Filliou

"L'art est le plus court chemin de l'homme à l'homme" André Malraux

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus